Quand la course se conjugue au féminin

Quand la course se conjugue au féminin

Courir au féminin est obligatoirement différent, les soutiens-gorge, le plancher pelvien qui peut apporter quelques complications (comme des fuites urinaires ou de la douleur), les menstruations, sans compter les exercices spécifiques pour la femme enceinte et post accouchement.

Je vais ici faire avec vous le tour et j’espère répondre à quelques-uns de vos questionnements que vous n’osez jamais aborder.

Comment savoir si notre plancher pelvien est faible ?
• Il est faible si vous avez des fuites lorsque vous courez.
• Il est faible si vous n’osez pas courir plus loin que des allers-retours dans votre quartier, de peur de ne pas trouver de toilette sur votre parcours.
• Il et faible si vous ressentez de la lourdeur en courant.

Durand la course, les muscles pelviens doivent retenir 3 x le poids de votre corps. Il est donc très important qu’ils soient fort.
Pour remédier à la situation, il faut un programme de musculation spécifique pour les muscles pelviens. Oui oui !!! Et ça marche très bien si on le fait correctement et de façon assidue au quotidien.
Contractez et relâchez les muscles pelviens (un peu comme si vous reteniez à la fois un pipi et un gaz) : 10 répétitions, et ce, 3 fois par jours.

Courir pour notre santé mentale : je ne veux pas soulever ici de tension au sein de votre famille, mais souvent la femme est celle qui s’occupe des enfants, planifie les repas, fait le lavage voit aux devoirs, en plus des lunchs et j’en passe. Oufff ! et quand est-ce que maman peut courir dans tout ça ?

Courir avec les enfants : les enfants peuvent vous accompagner à vélo et, s’ils sont petits, vous pouvez courir avec une poussette.
Abandonnez une brassée de linge, tout le monde survivra.
Le week-end, préparez quelques soupers d’avance. Comme ça, il sera plus facile d’aller courir au retour du boulot.
Trouvez des solutions pour courir au moins 4 fois par semaine. Toute la famille en bénéficiera, car maman sera moins stressée et mieux dans sa peau.

Les menstruations ? 
Certaines femmes se plaignent de douleurs durant la course lors de leurs règles. Effectivement, cet inconfort peut être très lourd pour ces femmes. La solution serait peut-être de faire un sport sans impact cette semaine-là. Trouver une activité qui est confortable devient donc du cas par cas. Ce qui est important est de rester active. La marche reste toujours un bon choix.
Pour les sportives qui ne veulent plus vivre avec ces complications, il y a une solution.

C’est vrai qu’il peut devenir angoissant de voir concorder les compétitions avec le jour J.

La solution : prendre des anovulants de façon continue = fini les règles !

Je sais que plusieurs redoutent des effets sur le corps, mais cela n’est aucunement inquiétant pour votre santé, selon Dr. Michel Fortier, gynécologue et chercheur spécialisé en santé des femmes. A vous de voir avec votre médecin.

Le fameux soutien-gorge ?
Il y deux façons de voir la chose : un méga soutien ou pas du tout. Je vous explique. Il y a des études qui tendent à démontrer que le port du soutien-gorge pourrait rendre le ligament de Cooper plus faible en ne le sollicitant pas. Donc, la structure du sein (ligaments Cooper, peau, muscle) et le fait d’être installée confortablement dans votre soutien-gorge ne solliciteraient pas suffisamment vos mécanismes naturels et, en finale, créeraient une perte de tonus.

Mais bon, j’entends déjà vos réactions. Car de peur que ça tombe un jour, plusieurs femmes vont jusqu’à mettre 2 soutiens-gorge… un peu abusif ! Pour la plupart, un bon soutien est effectivement nécessaire et il est préférable que cela reste bien en place durant la course. Il est donc important de prendre un modèle bien adapté à la course. Brook offre une belle gamme de produits spécialisés.

Quand le changer : la règle est qu’on ne devrait pas fêter le 1er anniversaire de notre soutien-gorge sportif. Mais encore là, est-ce le subterfuge de l’industrie qui veut vous faire consommer toujours plus ?
Ma conclusion : si on tente à démontrer que le port du soutien-gorge rend nos seins paresseux, il est dur de justifier de le changer si fréquemment. À vous de voir ce dont vos seins ont besoin.

Pendant et après l’accouchement ?
Je ne suis pas spécialiste des femmes enceintes et ma grossesse remonte à il y a plus de 20 ans. Alors je vous conseille fortement le livre d’Émilie Fecteau, 75 exercices pour la future maman, un vrai bijou.

Je vous suggère aussi d’aller voir un spécialiste en rééducation pelvienne avant de reprendre l’entraînement intense après l’accouchement, afin de vous assurer que vous êtes bien prête.

Sur ce, bonne course et j’espère que cet article répondra à vos questionnements silencieux.

Geneviève Côté
Entraîneur et Massothérapeute approche Biomécanique

Liens intéressants :
https://www.facebook.com/fecteauemilie
https://lacliniqueducoureur.com/…/reflexion-sur-le-soutien…/
http://www.lhebdojournal.com/…/s-entrainer-ou-pas-pendant-l…
http://www.coupdepouce.com/…/supprimer-les-menstruations-es…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *